• Marqueurs non invasifs de fibrose
Le caractère invasif de la biopsie hépatique et l’impossibilité d’y avoir recours chez certains patients (hémophiles, refus du patient…) ont conduit à la mise au point de techniques non invasives de diagnostic de la fibrose hépatique.

Le Fibrotest-Actitest
Ce test repose sur le dosage sanguin de certains paramètres (Apo A1, Haptoglobine, alpha2-macroglobuline, gammaGT, Bilirubine et transaminases). Une formule mathématique permet de calculer le Fibrotest qui peut fluctuer entre 0 et 1. Ce marqueur biologique représente un progrès important dans le diagnostic non invasif de la fibrose extensive.

Visualisation d'un exemple de test

Le Fibroscan
Il s’agit là d’une mesure, grâce à des ondes ultrasonores émises par une sonde, de l’élasticité du tissu hépatique. Cet examen, effectué en quelques minutes, est parfaitement indolore

Sonde du Fibroscan

La sonde du Fibroscan permet à la fois de générer les ondes élastiques et de mesurer leur vitesse de propagation dans le tissu. La vitesse de propagation des ondes élastiques est mesurée à l’aide d’ultrasons. Cette vitesse de propagation dépend de l’élasticité des tissus. Un piston transmet une impulsion à la surface de la peau, ce qui entraîne la propagation d’une onde mécanique à travers le parenchyme. Cette impulsion est indolore. Le Fibroscan calcule une estimation de l’élasticité du tissu à partir de la mesure de la vitesse de l’onde. Cette estimation est exprimée en kPa (kilopascal). L’élasticité du parenchyme hépatique semble corrélée avec son stade de fibrose. La sensibilité et la spécificité des mesures seraient suffisantes pour discriminer les 5 degrés de fibroses de l’échelle METAVIR (F0 à F4). L’estimation de l’élasticité permet donc d’estimer le degré de fibrose hépatique.

Modalités d’utilisation du Fibroscan

Copyright 2006 © Réseau Hépatites Nord-Pas de Calais, tous droits réservés. Avec le soutien de